Diagnostic RPS & Plan de Prévention des Risques Psychosociaux

Les objectifs du diagnostic RPS

Le diagnostic RPS permet notamment :

  • D’analyser le contexte et les problématiques relatives aux risques psychosociaux et spécifiques à l’organisation.
  • De repérer les facteurs de risques, d’en mesurer le degré d’impact et, par conséquent, le niveau d’urgence.
  • D’identifier les catégories de personnel concernées afin de définir un plan d’actions et d’engager une démarche Qualité de Vie au Travail (QVT).

Qu'entend-on par Risques psychosociaux (RPS) ?

Les RPS désignent les situations professionnelles où sont présents de manière combinée ou non :

  • Des éléments de stress
  • Des violences internes commises au sein de l’entreprise par des salariés : agissements sexistes, harcèlement moral ou sexuel, conflits exacerbés entre des personnes ou entre des équipes,
  • Des violences externes : les collaborateurs sont confrontés à des insultes, menaces, voire des agressions…commises par des personnes externes à l’entreprise.

Ces facteurs de risques peuvent être induits par l’activité elle-même ou générés par l’organisation et les relations de travail.

Dans tous les cas, l’exposition à ces situations de travail peut avoir des conséquences sur la santé des salariés. Elle peut être la cause de maladies, de troubles musculosquelettiques ou anxio-dépressifs, d’épuisement professionnel, voire de suicide.

C'est pourquoi, comme l’impose la réglementation, les risques psychosociaux doivent être pris en compte au même titre que les autres risques professionnels. En ce sens, il est nécessaire premièrement de réaliser un diagnostic RPS, puis, de mettre en œuvre un plan de prévention.

Les étapes de l’intervention

Dans un premier temps, les auditeurs d’Elantiel s’attachent à dresser un diagnostic qualitatif et/ou quantitatif concernant les risques psychosociaux auxquels seraient exposés le personnel de la structure.

Cet état des lieux leur permet, dans un deuxième temps, de co-construire, en partenariat avec la structure, un plan d’actions. Ce plan définit les mesures de prévention primaire, secondaire et tertiaire susceptibles de prévenir ou de réduire l’exposition aux risques. Ce plan de prévention est intégré au document unique d'évaluation des risques professionnels (DUERP).

Enfin, une phase d'accompagnement à la mise en œuvre permet de consolider le changement et d'ancrer la prévention des RPS dans les pratiques. En fonction des besoins, cette phase peut alterner des temps de travail collectif et des accompagnements individuels.

Quelques exemples de thèmes abordés lors de la co-construction du plan de prévention

Le plan de prévention peut notamment proposer de revisiter les pratiques managériales au regard des enjeux de la Qualité de vie au travail et/ou s’étendre sur les rôles et responsabilités des managers. Il peut, par ailleurs, permettre de travailler sur la fluidité de la communication et de rendre plus efficaces les réunions d’équipes. Ou encore, de développer la notion d’équité entre les collaborateurs et donc l’application des règles.

Dans tous les cas, Elantiel s'attache à orienter les échanges  sur les facteurs constitutifs du bien-être au travail, à savoir :

  • Le sens du métier, la fierté, les valeurs, et le sens attribué aux changements éventuels.
  • La reconnaissance, la valorisation du travail accompli.
  • L’autonomie, les initiatives, l’utilisation des compétences, l’adéquation métier - fiche de poste - compétences.
  • La socialisation, le soutien social.
  • Les conditions matérielles.

Les Intervenants d’Elantiel

diagnostic RPS : IPRP

Elantiel mobilise des professionnels compétents dans les conditions fixées à l’article L4644-1 et R4644-1 du code du travail. Référencés IPRP par la DIRECCTE, nos auditeurs sont également certifiés en Approche systémique. Cette double compétence leur permet de développer une écoute active et de dresser un état des lieux des RPS tenant compte des enjeux relationnels et comportementaux.

En tant qu’auditeurs systémiques, nos intervenants considèrent qu’ils ne détiennent pas le savoir. C'est pourquoi, ils se positionnent en accompagnants pour orienter les ressources que la structure possède déjà dans une démarche de prévention des risques. De surcroit, conformément au paradigme systémique, chacune des mesures de prévention prend en considération à la fois la globalité du fonctionnement de la structure (le système) tout en agissant de manière chirurgicale sur les situations spécifiques recensées lors du diagnostic RPS.

Vous avez un projet ?