Evaluation externe des ESSMS

Elantiel est agrée par la Haute Autorité de Santé (anciennement ANESM) pour conduire des évaluation externe.

Cette obligation légale* vise à installer au cœur des préoccupations journalières, des pratiques et de l’organisation, et ce, dans tous les des établissements et services visés à l’article L.312-1 du code de l’Action sociale et des familles (CASF), l’amélioration continue de la qualité de la prestation.

Elle porte notamment sur le respect des droits des usagers, la prévention de la maltraitance et la mise en œuvre d’une culture de la bientraitance. Cette dernière prend corps dans une prestation personnalisée où la prise en compte des besoins et les attentes de l’usager et de son entourage font d’eux de véritables coacteurs de leur prise en charge.

L'évaluation externe selon Elantiel

L'évaluation externe s'envisage comme une opportunité pour les gestionnaires, les professionnels, les usagers et leurs familles de bénéficier d’un regard extérieur sur la qualité des prestations et actions conduites pour en tirer des enseignements.

A l'image du projet d'établissement, l'évaluation externe s'envisage comme un outil au service du pilotage, du management, du dialogue interne et externe portant sur le cœur de métier de l’établissement ou du service.

Différente de l’audit qui évalue les pratiques au regard des obligations, la démarche d’évaluation contribue à construire des axes de progrès et à engager une démarche continue d’amélioration.

Conformément aux principes fondateurs de l’approche interactionnelle systémique, nos évaluateurs s'interdisent de porter un jugement sur les pratiques. L'établissement étant le seul expert de ses pratiques, le rôle de l'évaluateur consiste à  l'accompagner pour promouvoir la bientraitance.

L'évaluateur invite l'établissement ou le service à mener une réflexion sur sa pratique en tenant compte des enjeux et des nombreux paramètres qui entrent en jeu dans son fonctionnement. Partageant sa lecture systémique des organisations, l'évaluateur permet à chacun d'avoir une représentation aussi riche que possible du contexte pour agir avec toujours plus d’intelligence en optimisant les interactions entre les individus vers les décisions les plus pertinentes pour l’ensemble.

*La loi du 2 janvier 2002 instaure l’obligation pour les ESSMS de procéder tous les 5 ans à une évaluation interne de leur activité et tous les 7 ans à une évaluation externe par un organisme dûment habilité par Haute Autorité de Santé.

En savoir plus sur les Evaluation externe des SAD

Vous souhaitez en savoir plus ?